Composition: SiO2.nH20 (oxyde de silicium hydraté)

Structure cristalline: billes de silice amorphe ou de cristobalite et/ou tridymite mal cristalisées.

Dureté: 5,5 à 6,5

Clivage: aucun

Cassure: conchoïdale

Densité: 1,90- 2,20 (2,15 en moyenne)

Indice de refraction: 1,45 (1,42 à 1,43) pour les australiennes sédimentaires 

                                     1,42 (1,37 à 1,43) pour les mexicaines volcaniques.

Dispersion: 0,010

Caractère optique: Isotrope

Couleur: incolore, blanc, jaune, orangé, (opale de feu), rouge ("cherry opale"), brun ("opale chocolat"), noire, rose, vert, bleu, violet.

Effet: "Play of colors" ou "POC" (jeu de couleur)

Effet de chatoyance ou effet girassol possibles.

Transparence: transparent à translucide à opaque.

Inclusion: "nuages blancs", lacunes biphasées, cristaux, fragments, points noirs.

1) Historique

Le terme opale dérive sur grec oppalios dont l'origine est incertaine, il viendrait peut être du sanskrit uppala signifiant pierre précieuse ou du nom des fêtes, les opalia, dédiées à une déesse primitive, Ops.

L'opale etait considérée comme une pierre port bonheur souvent associée à la naissance. En Europe on lui donnait une valeur comparable à celle du diamant.

Durant le XIXème siècle, une supersition s'est développée prêtant à l'opale des vertus maléfiques.

L'origine de cette malédiction est incertaine. Pour certains elle aurait été propagée par les exploitants des mines d'opales européennes pour freiner les vols.

Pour d'autres, elle se trouverait dans un roman de Walter Scott.

On peut conjecturer que cette mauvaise réputation résulte d'une cabale des sertisseurs et des lapidaires qui étaient pénalisés lorsqu'ils abimaient cette pierre.

2) Caractéristiques minéralogiques

a) Formule chimique

L'opale est de la silice hydratée. Sa formule SiO2. nH2O, où le nombre n, variable, désigne la quantité d'eau.

Cette quantité de 6 à 10% dans les variétés nobles, mais, peut atteindre des valeurs plus élevées (supérieures à 20%) dans les autres variétés.

L'opale peut contenir des atomes de fer, d'aluminium, ainsi que des traces de magnésium, calcium, sodium et potassium

Peut aussi englober des oxydes de fer, argile, molécules organiques etc....

b) Structure

L'opale est amorphe. Elle n'apparait jamais sous forme de cristaux.

Elle peut avoir des formes conchoïdales (en coquille), botryoïdales (en grappe de raisins), réniformes (en rognons), en filons.

Les opales sédimentaires constituent parfois la matière de certains fossiles (bélemnites, bivalves, gastéropodes, sauriens, bois fossiles etc....)

L'opale pseudomorphose certains minéraux.

Sous le terme amorphe, se cache, pour ce minéral, une situation complexe. Les minéralogistes ont établi une classification basée sur les différents degrés d'organisation mais elle n'a pas d'incidence en gemmologie.

Deux catégories: Opales microcristallines

                                  Opales amorphes

Opales microcristallines

On y trouve des opales C et des opales CT

Opale CT: Composée de cristobalite- trydimite (lussatite en France)

Opale C: Cristobalite présentant d'importantes anomalies de structure cristalline

Ce sont surtout des opales communes quoique les opales volcaniques soient surtout CT

La structure de ces opales est communément constituée de minuscules agrégats vaguement sphèriques formés de feuillets de tétraédres SiO4.

Ces agrégats (lépishères) ont une forme évoquant les "roses des sables" bien arrondies. Dans certaines variétés, comme la lussatite, on observe une configuration fibreuse.

Opales amorphes ou opales A

On y trouve des opales Ag et An

Opale Ag: La plus connue. Formée de microsphères de silice amorphe, associées à des molécules d'eau dans des proportions variables. La lettre A désigne le caractère amorphe, la lettre g suggére que nous sommes en présence d'un gel.

Opale An (hyalite): Apparait dans les formations volcaniques, où les pegmatites déposent la silice à des températures élevées. La lettre n rappelle que la structure en réseaux est plus proche de la silice mais il reste tout de même des molécules d'eau dans des proportions significatives.

En gemmologie, les opales A les plus importantes sont les opales An qio sont succeptibles d'être noble.

Leur structure est constituée de petites billes au mieux quasi sphérique plus ou moins déformées et plus ou moins cimentées entre elles.

Lorsque cette surface est faible, les billes sont quasi sphériques, ont parle alors de sphérules.

Elles peuvent s'empiler comme des empilements que l'on obtient avec des roulements à billes (empilements dit compact).

Il existe deux types: 

Empilement Hexagonal compact (ABAB)

Empilement cubique à face centrées (ABCABC)

Ces deux types d'empilements se rencontrent indifféremment dans l'opale.

Dans les opales An, les billes sont fortement comentées entre elles, et par conséquent l'organisation en empilements compacts est difficile à reconnaitre.

Dans les opales CT nobles, l'organisation est encore moins bien comprise et pourrait bien impliquer une nouvelle echelle d'organisation comme celle de petites  épisphéres (de 20nm) délimitant des cellules renfermant d'autres grains.

Les opales contiennent fréquemment des vides, voir des pores. Les molécules d'eau et d'autres matières, se logent dans les vides, les pores et interstices.

c) Caractères physico chimiques

Certaines opales, comme les opales volcaniques peuvent contenir des tensions internes invisibles. C'est pour cette raison qu'elles doivent être mises au repos durant quelques temps, aprés leur récolte.

Une méthode plus brutale consiste à leur faire subir un ou plusieurs cycles de chauffage et de réhydratation. Aprés ces traitements, les parties intactes (a priori stables) sotn selectionnées.

Des changements brusque de température peuvent causer des fractures ou une fragilisation par déshydratation.

Avec le temps, les opales peuvent dégénerer et des craquelures peuvent apparaitre il affecte surtout les opales volcaniques.

3) Graduation des variétés d'opale noble

a) Graduation suivant le couleur, le fond et la transparence

Opale noire: Opale translucide à opaque avec une couleur de fond trés sombre, (noire, bleue, vert, etc....) avec des jeux de couleurs

Opale cristal: Opale transparente ou semi transparente, incolore, avec des forts jeux de couleurs

Opale cristal noire: Transparente à semi transparente avec une couleur de fond trés sombre avec de forts jeux de couleurs

Opale semi noire ou grise: opale translucide ou opaque de couleur de fond grise avec des jeux de couleur.

Opale "contra luz": Opale transparente présentant des jeux de couleurs par réflexion mais aussi par transmission

Opale de feu: Opale transparente à semi transparente de couleur de fond jaune, orange, rouge ou marron, avec ou sans jeu de couleur. Les opales de feu rouges sont nommés "cherry opal" (opale cerise).

Au mexique, le terme opale de feu ne désigne que les opales nobles, même si elles ne sont pas orange.

Opale d'eau: Opale incolore, transparente a semi transparente avec des jeux de couleur faible (visibles surtout sur un fond noir) En Français Hyalite.

B) Graduation de la brillance

Les jeux de couleurs appelés "POC" pour Play of Color, peuvent être plus ou moins intense. On distingue trois niveaux fort, moyen, faible

C) Graduation selon l'epaisseur

La zone de l'opale donnant des jeux de couleurs peut être plus ou moins épaisse. On distingue trois niveaux: épaisse, moyenne et fine.

D) Graduation suivant le nombre de couleurs

Les opales dont le jeu de couleurs comprend une et deux couleurs sont respectivement appelées monochrome et bicolore. A partir de trois couleurs on parle de multicolore.

"Peacock opal" ou opale paon désigne une opale blanche fréquente où les couleurs sont le bleu et le vert

e) Graduation des jeux de couleurs

L'opale est aussi classée en fonction des dessins évoqués par les jeux de couleurs. Il existe aussi une graduation suivant la couleur dominante dans les jeux de couleurs. Cette graduation dépend de l'origine des pierres.

Dans le cas des opales australiennes les couleurs dominantes sont le bleu et le vert, une opale où la couleur rouge bien représentée dans son jeu de couleur, possède donc une valeur supérieure.

Opale arlequin: Opale la plus appréciée. Les zones de couleurs contigües couvrent toute la pierre. Elles sont larges, on les distingues bien l'une de l'autre.

Elles ont des contours angulaires, l'ensemble plus appréciée doit ressembler à un damier.

Pour les cas où les zones ont des contours de forme différentes (circulaires, allongées etc...) des subdivisions sont établies: une douzaine de variantes sont connues en Australie.

Opale pointillée (pinfire opal): Les zones de couleurs sont minuscules (moins de 1 millimètres) contigües, et couvrent toute la pierre.

Opale flamme (Flame opal): Les jeux de couleurs sont en bandes ou en trainées se déplaçant avec l'orientation de la pierre

Opale Lechosos (opale noble laiteuse): Opale laiteuse avec un jeu de couleurs exclusivement vert.

Opale flash: Le jeu de couleur, répandu dans toute la pierre, s'éteint pour certaines orientation. C'est un défaut pour l'opale.

Caractère chinois: Le dessin de jeux de couleurs évoquant des ideogrammes

3) Les opales communes ou Potch.

Opales sans jeusz couleurs toutefois appréciées comme gemmes secondaires dans des joyaux.

Chaolong: Opale blanche ou blanc bleuâtre, opaque, sans jeux de couleurs, souvent poreuse, une teinte blanche jaunâtre est parfois acceptée par certains gemmologues

Opale girassol: Sans jeu de couleur, semi transparente à translucide, laiteuse diffusant une lumière bleutée comme le feldspath adulaire nommé "pierre de lune"

Hyalite ou opale d'eau: Opale transparente, incolore ou légérement blanche, sans jeu de couleur.

Hydrophane: Normalement de mauvaise couleur, terne. Trés poreuse d'aspect crayeux. Colle au doigt, humide.

Opales colorées et causes de la couleur

Opale mauve de Madagascar: Inclusions de fluorite mauve

Opale verte de Tanzanie (chrysopale): Présence de nickel dans des iclusions d'argile.

Opale bleue du Biot (var): Présence de chrysocolle

Opale bleu- vert d'Acari (Perou): inculsions de chrysocolle

Opale jaune de saint Nectaire (Forcherite): inclusions de sulfure d'arsenic

Opale de feu: nano inclusions ferriques est suspectée

Opale brune: inclusions ferrique

Opale rose du Montana: Inclusions de cinabre

Opale rose du Quincy: inclusions de sépolite.

4) Conditions de gisement et gisements

Volcanique:

Les opales volcaniques se forment lors de l'altération hydrothermale basse température (160° pour celles du Mexique) de tuffs volcaniques et/ ou de roches effusives (des laves)

Sédimentaire:

Les opales sédimentaires se forment dans les roches à partir de solutions riches en silice colloïdale, issues de la décomposition de silicates (kaolinisation des feldspaths).

Cette explication dite par altération profonde est concurencée par une autre dite syntectonique où les opales se formeraient rapidement dans les fractures qui apparaissent durant les déformations tectoniques.

Principaux gisements:

Opales volcaniques: Mexique: Mina Iris, Magdalena 

                                     Honduras: Trachytes d'Erandique

                                     Bresil: Boi Morto, Conseilho Lafaiete

                                     USA: Orégon

                                     Ethiopie: Menz Gizhe

Opales sédimentaires: Australie: Queensland (Kyunuma), Nouvelle Galles du sud         (Lighting ride, White Cliffs), Cooper Peddy: fossiles opalisés, opales blanches.

                                         USA: Nevada, Arizona, Nouveau Mexique.

4) Améliorations, traitements, embellissements

Fissures fréquentes masquées par de l'huile, cire (détectable par aiguille chauffée), résines de synthése polymére.

Opale noire: Imprégnation avec une résine noire

                       Teinture à l'aniline ou au nitrate d'argent

                       Trempage de la pierre dans un sirop et ensuite dans de l'acide

                       sulfurique

                       Enfumage de la pierre

                       Opales hydrophanes trempées dans une solution de ferrocyanure de potassium et de sulfate ferrique et ensuite stabilisées par imprégnation (avec une lumière intense, on observe une couleur de fond bleu)

                       Arrière des cabochons noircies par une peinture ou feuille noire.

5) Synthéses

La formation de sphérules de silice s'obtient par chauffage et apport continuel d'une solution colloïdale de silice.

6) Imitations

Il existe plusieurs types de doublets, triplets et quadruplets à base d'opale.

La calcédoine, le verre le quartz, le spinelle, le plastique et des ciments noirs sont fréquemment utilisés dans leurs élaborations.