Mala, chapelet bouddhiste. 108 perles de cinabre, obsidienne oeil celeste, argent plaqué or 18k,cloisonné, reliquaire tantra de Kalachakra,

Mala, chapelet bouddhiste. 108 perles de cinabre, obsidienne oeil celeste, argent plaqué or 18k,cloisonné, reliquaire tantra de Kalachakra,

$190.65

Shipping to United States: Free

Mala, chapelet bouddhiste. 108 perles de cinabre, obsidienne oeil celeste, argent plaqué or 18k,cloisonné, reliquaire tantra de Kalachakra.

Le Kalachakra est une pratique complexe de méditation qui appartient à la plus haute classe du tantra, l’anuttara yoga. La littérature du Kalachakra, en plus de fournir une méthode profonde pour vaincre les effets négatifs du karma compulsif et atteindre l’illumination pour le bénéfice de tous, comporte une encyclopédie des anciennes sciences indiennes d’une utilité universelle, quelle que soient nos croyances.

Kalachakra signifie « cycles du temps », le temps étant une mesure de changement à la fois au plan externe du monde et de l’univers et au plan interne du corps. En tant que tel, il peut être mesuré de maintes façons. Au plan externe il y a les cycles des orbites des planètes, les mois et les saisons de l’année, les phases de la lune, les heures de la journée et ainsi de suite, sans mentionner les cycles historiques et les périodes de guerres et de paix. Au plan interne il y a les cycles des périodes de la vie (la petite enfance, l’enfance, l’âge adulte, et la vieillesse), les cycles menstruels, les cycles du sommeil et les rythmes circadiens, le nombre de respirations par jour et ainsi de suite. Ces cycles externes et internes sont en étroit parallèle. De même que les étoiles, les galaxies et les univers passent par des cycles de formation, d’endurance, de dissipation et d’extinction, les êtres humains subissent les cycles de la naissance, de la vie, de la vieillesse et de la mort, ainsi que d’un bardo, ou période intermédiaire. En outre, tant les cycles internes qu’externes se répètent sans commencement à travers la renaissance perpétuelle des univers et des vies.

Notre expérience de ces cycles du temps externes et internes est façonnée par notre karma. Le karma est le facteur mental qui nous pousse compulsivement à faire, à dire ou à penser quelque chose, et qui est fondé sur l’inconnaissance et la confusion concernant les effets de notre conduite et comment nous, les autres et toutes les choses existons. Selon certaines explications, le karma comprend aussi l’énergie compulsive avec laquelle nous agissons et parlons, ainsi que la forme compulsive de nos actions et le son compulsif de notre parole. De nos comportements karmiques, il résulte que nous faisons l’expérience de renaissances récurrentes et incontrôlables, assujetties aux ravages des cycles du temps externes et internes. Il en résulte aussi que nous faisons l’expérience de ces cycles avec les souffrances de nouveaux cycles de toutes sorte de maux, et avec un type de bonheur qui n’est jamais ni durable ni satisfaisant. Le Kalachakra ajoute à cette description les cycles des vents du karma, lesquels sont responsables des apparences (hologrammes mentaux) engendrées par notre activité mentale lors de nos cycles de veille, de rêve, de sommeil profond, et lors de l’expérience occasionnelle du paroxysme de l’extase orgasmique.
Il existe un troisième cycle du temps, connu sous le nom de « Kalachakra alternatif », qui comprend un cycle d’initiation tantrique (transmission), deux stades de pratique et l’atteinte de la bouddhéité. Ce cycle est non seulement une alternative aux kalachakras externe et interne, mais aussi un antidote à leur influence néfaste. Après tout, si notre énergie, la clarté de notre esprit et nos humeurs sont influencées par la météorologie, la quantité de soleil par jour, les changements hormonaux, la dégénérescence de l’âge, etc., cela n’entrave pas seulement notre capacité d’atteindre nos propres buts, cela nous empêche aussi d’être efficace pour aider les autres.

Le kalachakra est unique en bien des façons. En effet, dans sa présentation des cycles externes du temps, la littérature du kalachakra offre des formules mathématiques complexes pour calculer les positions du soleil, de la lune et des planètes, la durée des jours de solstice d’été, l’heure des éclipses, le calendrier lunaire et les horoscopes astrologiques. Il comprend même des instructions d’ingénierie pour la construction d’engins mécaniques utiles en temps de guerre et de paix. La discussion sur les cycles internes offre des descriptions détaillées du système énergétique subtil du corps avec ses chakras, ses canaux et ses gouttes, ajoutés à beaucoup d’aspects intégrés dans la tradition médicale tibétaine, ainsi qu’une analyse de la phonétique sanskrite.

L’initiation du Kalachakra et les deux stades de pratique sont, eux aussi, uniques, avec de nombreux traits caractéristiques qui diffèrent des autres tantras de l’anuttara yoga. L’initiation, respectant le parallélisme entre les kalachakras interne et externe, est conférée suivant des étapes qui correspondent aux étapes de la vie et est calquée sur ces dernières. Le palais du mandala et le corps de la principale figure de bouddha ont les mêmes proportions que le modèle de l’univers et du corps humain. À cause de la complexité des mondes externe et interne et du besoin d’une pleine purification des deux, le mandala contient plus de figures que presque tous les autres systèmes de tantra. Les divers ensembles de figures parmi les 722 à l’intérieur et autour du palais correspondent à des ensembles comme le nombre de jours et de mois dans une année lunaire, ainsi qu’aux sens, aux éléments et aux facteurs des agrégats du corps et de l’esprit. En outre, les stades finals de la pratique avec le système énergétique subtil ouvrent un mode d’accès unique à l’esprit de claire-lumière (le niveau d’activité mentale le plus subtil) et un type unique de corps subtil (une forme vide) qui sert de prototype pour les corps de formes d’un Bouddha.

Cinabre (famille des sulfures de formule Hgs), du grec Kinnaburi, le cinabre était déjà connu depuis le néolithique pour son usage comme pigment dans les fresques murales et les cérémonies religieuses.

Le philosophe grec Théopraste (-371/ -288) mentionne des mines de cinabre en Espagne, e, Colchide et une prés d'Ephèse (le livre des pierres) où le cinabre est extrait d'un minéral sableux.

Les plus anciens témoignages archeologiques se trouvent en Turquie (- 8000), en Espagne (- 5300), puis en Chine (culture de Yangshao - 4000 et début de l'âge du bronze dans la culture d'Erlitou)

Son usage ancien a également été attesté en Chine, la dynastie Shang (-1570/ -1045) en faisait l'usage lors des divination (scapulomancie) pour faire apparaitre et interpréter les craquelures sur les carapaces de tortue.
Les Chinois utilisaient le cinabre il y'a 3500 ans comme pigment pour les poteries ou comme encre. Ils auraient été les premiers à avoir fabriqué le vermillon, au début de notre ère. Utilisé dans la médecine chinoise soit pour clarifier le coeur et calmer l'esprit, soit localement pour éliminer la toxicité.
Les taoïstes chinois l'utilisaient comme drogue d'immortalité, d'où des empoisonnements mercuriels. Le plus fameux est celui de l'empereur Qin Shihuang en - 210.

Dans l'Egypte des Ptolémées, apparait la pratique de la crémation. Sur certains fragments d'os brûlés, on trouve une couleur rouge, le colorant est du cinabre intentionnellement déposé.

Au premier siècle, Dioscoride, consacre une notice de sa pharmacopée "materia medica" au cinabre venant de Lybie.

Dans l'antiquité, on utilisait le cinabre comme un pigment qui était généralement reservé à l'élite. Rome en fait un monopole d'état et fixe le prix de vente. Pline en fait mention sous l'appellation de minium.

Vitruve au 1er siècle avant notre ère décrit l'utilisation en peinture.
Au IIIème siècle de notre ère, Zosime de Panapolis, savant et alchimiste grec, né en Egypte mentionne que le cinabre est composé de souffre et de mercure.
En 721, l'Iranien et alchimiste Geber explique que le mercure et le soufre peuvent avec la chaleur, se combiner en cinabre.

Au moyen Age, en orient, les documents les plus importants étaient signés avec une encre à base de cinabre (reservé, a Byzance à l'empereur)

Certaines enluminures sont réalisées avec une encre à base de cinabre et de sanguine.

En 1527: Paracelse prescrit le mercure comme traitement contre la syphilis
En 1797: Constantin Kirchnoff découvre un procédé pour la production de cinabre par voie humide.

Beaucoup de contrefaçons en résine, circule sur le marché.

Pour nous suivre, sur nos salons et expositions:
https://www.facebook.com/dongmeietjeremyzhangguelle/

Shipping from France

Processing time

1-2 weeks

Customs and import taxes

Buyers are responsible for any customs and import taxes that may apply. I'm not responsible for delays due to customs.

Payment Options

Secure options
  • Accepts Etsy gift cards

Returns & Exchanges

I gladly accept returns

Just contact me within: 3 days of delivery

Ship items back to me within: 7 days of delivery

I don't accept exchanges or cancellations

But please contact me if you have any problems with your order.

The following items can't be returned or exchanged

Because of the nature of these items, unless they arrive damaged or defective, I can't accept returns for:

  • Custom or personalized orders
  • Perishable products (like food or flowers)
  • Digital downloads
  • Intimate items (for health/hygiene reasons)
  • Items on sale

Conditions of return

Buyers are responsible for return shipping costs. If the item is not returned in its original condition, the buyer is responsible for any loss in value.

Legal imprint